Accueil du site > Agenda > D’un Monde à l’Autre - Le cimetière mérovingien de Vieuxville.

D’un Monde à l’Autre - Le cimetière mérovingien de Vieuxville.

À l’occasion du 25e anniversaire des fouilles, la Direction de l’Archéologie du Service public de Wallonie et l’association gestionnaire, le Domaine de Palogne, se sont associées en vue d’un nouvel aménagement de l’exposition présentant le cimetière mérovingien de Vieuxville-Ferrières. Dès sa découverte en 1938, le cimetière mérovingien de Vieuxville avait acquis une réelle renommée. Un cantonnier, qui cherchait des matériaux de remblai, trouva par hasard ce qui semblait être la tombe d’un chef franc. À la fin des années 70, des chercheurs peu scrupuleux adeptes du détecteur de métaux revisitèrent le site et pillèrent une cinquantaine de tombes, nécessitant une interven- tion du Service national des Fouilles sous la conduite de l’archéologue Janine Alénus-Lecerf. Le cimetière révéla 190 sépultures. Ce n’était pas beaucoup mais certains objets mis au jour comptent parmi les plus remarquables de notre territoire pour cette époque, en particulier les verreries. De plus, le site couvre une longue période d’utilisation, environ 250 ans entre le premier quart du Ve et le troisième quart du VIIe siècle. C’est l’un des plus anciens cimetières mérovingiens de Wal- lonie. Les tombes les plus archaïques, antérieures au milieu du Ve siècle, se caractérisent par un mobilier combinant des usages barbares, en particulier des dépôts d’armes dans les sépultures masculines, et des objets gallo-romains, essentiellement de la vaisselle en céramique, verre et métal et des bijoux, notamment des boucles de ceinture et des fibules rappelant parfois des types militaires du Bas-Empire. Le caractère guerrier de la population enterrée à Vieuxville n’est pas sans suggérer un rapport vraisemblable avec la butte refuge de Logne toute proche, où quelques monnaies et céramiques de la fin du IVe et du début du Ve siècle ont été découvertes. Les défunts du cimetière de Vieuxville étaient peut-être un groupe de Germains mandatés par l’autorité romaine pour la défense du territoire, dont la présence se prolongea au-delà de l’Antiquité dans les premiers siècles du Moyen Âge.

Pour la nouvelle présentation, la scénographie s’est voulue simple et efficace. Elle vise à montrer dans les meilleures conditions les richesses du patrimoine local aux visiteurs. L’accent est mis sur la collection et sur le respect de quelques principes de bases : la conservation optimale des objets, remarquablement restaurés par le service de la restauration de la Direction de l’Archéologie, et une médiation adaptée à tous les publics. Elle veut aussi évoquer les apports de la fouille à la connaissance des mœurs mérovingiennes : une salle est destinée aux croyances et à l’au-delà avec la reconstitution de deux tombes en cours de fouille et d’une tombe au moment de l’enterrement ; une autre salle s’ouvre sur la vie de tous les jours pré- sentant bijoux, armement, vaisselle et habitat, notamment au travers d’une scène familiale du début du VIe siècle.

À partir du 27 juin - 4190 Vieuxville, Musée du Château Fort de Logne, Domaine de Palogne, rue de la Bouverie 1.

Ouvert tous les jours de 14h à 18h30 en juillet-août ; les week-ends et jours fériés du 1er septembre au 11 novembre, ainsi que sur rendez-vous.

Renseignements : 086/21.20.33 ; E-mail : chateau. logne@palogne.be ; Internet : www.palogne.be.

Évenement communiqué par Jean-Louis HENS